Goût du vin altéré : un préjudice réparable ?

Goût du vin altéré : un préjudice réparable ?

Des produits utilisés dans une machine visant à effectuer l’électrodialyse d’un vin et responsables de désordres organoleptiques peuvent-ils être considérés comme défectueux au sens des articles 1245 et suivants du code civil ?

Un exploitant viticole a confié à une société la filtration, le dégazage et l'électrodialyse de l'ensemble de ses vins millésimés 2014. Pour la préparation de l'appareil d'électrodialyse utilisé à cet effet, cette (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonné ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.